mercredi 15 novembre 2017

Ça T1 & 2






Ils sont sept gamins, amis pour la vie et liés pour la vie. Ils vivent à Derry une petite ville de l'état du Maine. A priori, rien de bien particulier. Sauf que le petit frère de Bill Denbrough a été massacré par une entité aussi affreuse et meurtrière qu'inconnue. Les sept enfants vont l'affronter... armés de leur seule amitié.

Plongée au cœur d'une horreur indicible



 

#Comment ce livre m'est-il tombé entre les mains ?

Après avoir vu le téléfilm en deux parties et la première partie de la nouvelle adaptation, j'ai décidé d'ENFIN me lancer dans cette lecture. Je me suis précipitée à la sortie de la salle de cinéma (ou presque) dans la librairie la plus proche et j'ai commencé la lecture du premier tome. Et j'ai enchaîné quasiment tout de suite sur le second.

#L'horreur n'a pas de nom

C'est un véritable monument de la littérature fantastique que j'ai décidé de découvrir. Autant vous dire que j'en ai tellement entendu parler que j'en attendais beaucoup ! Eh bien je n'ai pas été déçue. Ce n'est pas le premier roman de Stephen King que je découvre et j'ai été vraiment ravie de découvrir la maîtrise de l'intrigue de son auteur et son sens du rythme : il sait répartir son suspens pour tenir son haleine son lecteur durant plus de 1 200 pages !

On navigue entre deux époques à la fois très différentes et terriblement semblables qui nous font nous rendre compte que l'Homme reste le même malgré le temps qui passe : cruel, méchant et fourbe, mais également d'un courage qui frise parfois la folie. Si elles sont clairement séparées au début, elle se trouvent mélangées pour ne plus former qu'une seule et même impression de déjà-vu plutôt perturbante. C'est comme un cauchemar qui se répèterait, du genre vraiment pas cool. J'ai vraiment aimé me plonger dans cette ambiance qui ne laisse pas indifférent. S'il ne s'agit pas d'horreur pure, le texte est plongé dans une sorte de malaise. Stephen King distille avec grand talent une sensation d'oppression : elle colle à la peau, impossible de s'en défaire. Pour sûr, ce n'est pas du tout un roman feel good !

Dans les romans, on a l'opportunité de plonger au cœur même du mal absolu, dans la tête de l'entité que les protagonistes ont nommée "Ça". Je ne m'attendais pas à plonger dans son ressenti et son évolution. L'une des belles surprises du texte ! Le tout est décrit avec une aisance désarmante, comme si l'auteur avait l'habitude de côtoyer ce personnage. Après, il s'agit peut-être là de sa part d'ombre...

King esquisse également les premières lignes d'une cosmogonie que je brûle d'explorer en détails. La Tortue qui aurait créé l'univers et la réalité et "Ça" qui serait une sorte de gardien du néant... Ça me laisse rêveuse, et surtout extrêmement curieuse ! Cette partie de l'intrigue intervient par petites touches et, comme les souvenirs des personnages, tout revient dans la mémoire du lecteur lorsque vient le bon moment.

Je reste admirative devant la maîtrise que l'auteur peut avoir de son texte. Logique, me direz-vous. Mais la structure des deux tomes de "Ça" est terriblement solide et cohérente. Et si je suis restée plutôt perplexe au début du premier tome à cause de mes souvenirs du téléfilm, j'ai rapidement saisi et vraiment apprécié la logique que King emploie dans son texte.

La subjectivité, les sensations et les émotions affleurent dans l'écriture. Il n'est pas rare de s'en prendre plein la figure au détour d'un paragraphe où surgit l'horreur. Tous ces ressentis se trouvent décuplés grâce aux protagonistes : des enfants au travers desquels on perçoit absolument tout sans filtre. Et la situation ne change guère une fois adultes.

J'ai retrouvé dans Ça une spécificité que j'avais apprécié dans 22/11/63 : la capacité de l'auteur à inventer ses propres codes du fantastique pour créer une ambiance bien particulière et à se dire "Mais en fait... peut-être que ça existe !". Dans 22/11/63, il s'agissait du voyage dans le temps. Ici, il s'agit d'une sorte d'atmosphère surnaturelle à Derry qui ravive des souvenir enfouis. J'aime beaucoup.

#En Bref


J'ai réellement apprécié ce diptyque de King... Avec sa grande maîtrise du suspens, de l'ambiance et du rythme... On peut dire qu'il est un king en son domaine ! Un roman à lire et relire absolument !

Ce sera tout pour moi.

Ça T1&2.- Stephen King.- Ed. Le Livre de poche

1 commentaire:

  1. Après avoir vu la nouvelle adaptation, j'ai de plus en plus envie de découvrir cette histoire. J'en ai un peu peur vu que certains ont du mal à accrocher ou à rester attentifs jusqu'à la fin dû particulièrement aux longues descriptions. Mais vu que je n'ai jamais été déçue pour le moment par cet auteur, je pense me lancer en début d'année 2018 !

    RépondreSupprimer

Un avis ? Une remarque ? N'hésitez pas. :)